GNU/Linux a parfois la (fausse) réputation d’être un système difficile d’accès, réservé à des professionels de l’informatique.

C’était le cas aux débuts de GNU/Linux (ce système a été créé en 1991). Ça ne l’est plus.

En entendant parler de GNU/Linux, vous pensiez peut-être à cela ?

En fait aujourd’hui c’est plutôt cela :

Cette copie d’écran montre un bureau (nommé Gnome) simple et fonctionnel. Il est possible aussi d’avoir d’autres bureaux, configurables à souhait.

Quelques exemples :


Plus précisément, il existe un très grand nombre de distributions GNU/Linux. Beaucoup proposent une interface graphique intuitive et facile à utiliser.

Pour les habitués de Windows ou de Mac OS, vous retrouverez avec un bureau, des icônes, des menus …

Pour autant GNU/Linux n’est pas Windows ni Mac OS, donc vous ne retrouverez pas exactement la même chose (sinon pourquoi changer ?). Il faudra re-apprendre un certain nombre de choses, et se défaire de certaines habitudes acquises.

Voir sur ce site : “Linux n’est pas Windows”

Vous trouverez autour de vous toutes sortes d’avis, certains pensent que Windows est plus facile, pour d’autres c’est l’inverse. En fait, ils sont simplement différents. Ce qui est difficile, ce n’est ni Windows ni GNU/Linux. Ce qui est difficile, c’est de changer ses habitudes, dans un sens comme dans l’autre.

Pour nous, enseignants, qui avons majoritairement appris sur Windows, il est évident que passer à GNU/Linux nécessite une effort d’adaptation (mais ça serait vrai dans l’autre sens).

Pour des débutants (dans une certaine mesure, les élèves), ce n’est pas plus difficile.

Un mythe à casser : l’installation. Non, ce n’est pas plus difficile que d’installer Windows. Comparez, vous verrez : insérer un CD au démarrage, “installer”, suivant, suivant, répondre à quelques questions sur le fuseau horaire et le nom de l’administrateur, et c’est parti.

Les pilotes de périphériques : si vous prenez une distribution récente et grand public comme Ubuntu, la plupart des cartes réseau, wifi, graphiques etc. , sont reconnues automatiquement sans rien que vous n’ayez à faire (si vous avez du matériel très récent et pas très répandu, il se peut qu’il faille attendre quelques mois, le temps que les développeurs intègrent ce nouveau matériel…)

Bien entendu, le propos n’est pas de dire que tout est facile, et que n’importe qui peut installer GNU/Linux…mais au fait, qui sait installer Windows ? (sur un ordinateur vide, avec juste un vrai CD de Windows, pas un CD de réinstallation automatique fourni par le constructeur, hein…).

Parfois nous n’avons plus vraiment le souvenir d’avoir eu du mal avec Windows, à l’époque nous étions débutants donc nous trouvions normal d’avoir des difficultés. Passer à GNU/Linux impose simplement de redevenir un peu débutant.

Mais on n’a pas non plus tout à ré-apprendre, certaines choses sont communes..

Pour vous donner une idée :

Ce qui est commun à Windows et GNU/Linux :

- Le bureau, les icônes, les menus déroulants, la barre des tâches : en général il y a toujours, leur place et leur fonctionnement peut être un peu différent de ce que vous connaissez, mais globalement c’est la même chose.

- Internet : on a accès aux mêmes sites web, ils s’affichent de la même façon, c’est “le même internet”. Si vous utilisiez déjà Firefox sous Windows, sachez qu’il fonctionne aussi sous GNU/Linux. Pareil pour le mail, vous pouvez continuer d’utiliser Thunderbird.

- Freebox, Livebox, machinbox … : La configuration est la même, il suffit de se connecter à l’adresse IP de la box (ex : 192.168.1.1 pour la livebox) pour l’administrer. La plupart de ces “box” faisant fonction de serveur DHCP, vous n’aurez en réalité aucune configuration à faire, il y a juste à brancher le câble réseau.

- Clés USB : elles sont reconnues directement, comme sous Windows ou Mac OS. Idem pour les disques durs externes.

- Favoris réseaux : comme sous Windows, vous pouvez accéder en un clic aux dossiers partagés du réseau, y compris si ceux-ci se trouvent sur des ordinateurs sous Windows.

- Images, vidéos, musiques : tous les formats standards sont supportés (jpeg, png, ogv, mpeg, mp3, ogg …) ; pour certains, il faudra installer les codecs appropriés (comme sous Windows), mais c’est généralement très facile (l’installation dépend de la distribution GNU/Linux choisie).

- Formats bureautiques : la plupart des logiciels de bureautique enregistrent leurs documents dans des formats ouverts (odt, ods …) mais certains logiciels comme OpenOffice.org peuvent aussi lire/enregistrer les formats propriétaires tels que le .doc (format “Word”) ou .ppt (format “Powerpoint”).

Ce qui est différent entre Windows et GNU/Linux :

- Installation de logiciels : sous Windows, l’installation de logiciels se fait en éxécutant un ficher.exe. Sous GNU/Linux, il existe diverses façons de faire mais la plus courante et la plus sécurisée est d’utiliser un gestionnaire de paquets. Concrètement, vous passez par un logiciel qui centralise tous les logiciels installés, et vous permet d’en ajouter/supprimer en quelques clics, sans que vous ayez besoin d’aller les télécharger manuellement un par un sur internet. Le gestionnaire de paquet s’occupe aussi de maintenir à jour les logiciels.

- Virus : Sous Windows il est indispensable d’installer un antivirus et de le maintenir à jour. Sous GNU/Linux, sauf utilisation très particulère, il n’y a  pas besoin d’anvirus.

- Défragmentation : GNU/Linux utilise généralement le système de fichiers ext3 (ou ext4), qui a la particularité de se fragmenter très peu. Donc, pas de défragmentation à effectuer. Sous Windows, les systèmes de fichiers FAT32 ou NTFS doivent être régulièrement défragmentés pour maintenir leur efficacité.

.

.

Voir aussi sur cet autre site : http://sebsauvage.net/comprendre/linux/

.

Page suivante : Les distributions pour l’école